spacer  
  spacer


précédent Méduse abyssaleFiche 77 de 360Pennatule next


Méduse d'eau douce, Craspedacusta sowerbyi

Méduse d'eau douce, Craspedacusta sowerbyi, Freshwater Jellyfish

Méduse d'eau douce
Craspedacusta sowerbyi
Freshwater Jellyfish

Règne : Animalia
Sous-règne : Radiata
Embranchement : Cnidaria
Sous-embranchement : Medusozoa
Classe : Hydrozoa
Sous-classe : Trachylina
Ordre : Limnomedusae
Famille : Olindiidae
Genre : Craspedacusta
Espèce : Craspedacusta sowerbyi
Dernière vérification auprès de ITIS : 08-4-2015

Description :

Ce cnidaire de la classe des hydrozoaires, mesure entre 5 à 22 mm de diamètre. Cette délicate méduse possède 400 tentacules qui facilitent la nage et la stabilité, et 4 longs tentacules centraux qui sont aussi appelés bras buccaux. Son corps est composé de 99% d’eau et elle pèse environ 4g.

Habitat :

Craspedacusta sowerbyi vit en eau douce, calme et bien filtrée. Comme cette méduse vit sous forme de polype et ne devient méduse que quand les conditions sont appropriées, son apparition dans les plans d’eau est souvent imprévisible. Il n'est pas rare que la méduse d’eau douce apparaisse dans un plan d'eau où elle n'avait jamais été vue auparavant. Certains auteurs affirment que cette espèce de méduse figure parmi la liste des espèces envahisseurs exotiques des Grands Lacs.

Histoire naturelle :

C. sowerbyi commence sa vie sous forme de polype (Microhydra Ryderi). Les polypes vivent en colonies de 2, 3 ou 4 individus) attachés entre autres à la végétation sous-marine ou aux rochers. À ce stade, la reproduction est asexuée. La reproduction se fait alors par bourgeonnement et en résulte des individus du même sexe. Certains de ces polypes prendront éventuellement la forme de méduses lorsque la température de l’eau atteint 25 degrés Celsius et deviendront à ce moment des animaux sexués. Les œufs fécondés se transformeront en petites larves appelées planula qui se déposeront au fond pour se développer à leur tour en polypes. La méduse d’eau douce se nourrit entre autres de zooplancton qu’elle capture à l’aide des nématocystes localisés dans ses tentacules.

Durant les mois d’hiver, les polypes se contractent et sont recouverts d’une membrane qui les protège des basses températures et du manque de nourriture. On appelle cette forme de polype au repos podocyste. Ces podocystes peuvent alors être transportés par des animaux marins vers d’autres lieux. Lorsque les conditions redeviennent favorables, les podocystes redeviennent polypes et peuvent à nouveau se reproduire et se nourrir.

Sur la vidéo suivante, on peut voir la dernière étape de la métamorphose de C. sowerbyi passant de la forme polype à la forme méduse.



Distribution :

Cette méduse est visible sur l’ensemble des continents, excepté en Antarctique.

Bibliographie et références :

Participants à la rédaction de cette fiche :

Rédaction : Sandra D'Aoûst
Vérification: Michèle Bérubé

Vos observations :

Il y a 17 observations pour Méduse d'eau douce. Ajouter une observation

Groupement de marqueurs
Observations par d'autres utilisateurs.
Observations récentes de moins d'une semaine.
Observations en attente de validation.


?
Pour surveiller une espèce, vous devez être inscrit au Réseau de Suivi de la Biodiversité Aquatique (RSBA).

Surveiller une espèce consiste à l'ajouter à une liste d'espèces pour lesquelles vous recevrez un courriel à chaque fois qu'une observation leur est ajoutée. Si vous ne désirez plus recevoir de courriel, il est facile de retirer cette espèce de votre liste d'espèces surveillées ultérieurement. Vous n'aurez qu'à revenir visiter cette fiche ou en changeant vos paramètres sous l'onglet "Espèces surveillées" de votre page personnelle.

Cette espèce est actuellement surveillée par aquabon, blaise, fisel, frax0001, jibou, Patriboom, speedy63, tee et xavier.


précédent Méduse abyssaleFiche 77 de 360Pennatule next


Retour

 
     
 
 
logo des Productions un monde à part
  BIOAPP